Discriminations et violence psychique – Espace Mendès France – 22 mars

Jeudi 22 mars 2018

Discriminations et violence psychique : la triple peine des demandeurs d’asile

 

Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (anthropologue et psychologue)

Professeure d’anthropologie sociale, INALCO ; Psychologue clinicienne, hôpital Avicenne.

 

Présentation de la conférence :
Les demandeurs d’asile en consultation hospitalière de psycho traumatisme expriment, entre autres souffrances, la violence psychique des discriminations dont ils sont l’objet. Elles sont liées à leur statut de demandeur, qui les place en situation de dépendance et d’illégitimité. Tant qu’ils ne sont pas reconnus comme réfugiés, ils évoluent dans un discours de la preuve qui les réduit à des suspects et qui cristallise des réactions xénophobes. Ils sont diversement considérés par les institutions (structures d’accueil et de logement mais aussi hôpital) et souffrent d‘inégalités de traitement dans la demande d’asile et l’accompagnement social. Cela est particulièrement remarquable lorsque les qualifications viennent biaiser les représentations, par exemple selon qu’on a affaire à un « dubliné » ou pas. On interrogera ainsi l’impact des catégories et des représentations pour expliquer ces traitements différentiels.

Par ailleurs, la souffrance psychique traduit l’intériorisation des discriminations, en particulier lorsque celles-ci redoublent à la fois des traumatismes et des expériences de déclassement et d’humiliation que vivent certains sujets dans la migration.

Plus encore, la discrimination peut venir de là on ne l’attend pas, autrement dit de la communauté, qui distingue ses propres membres, et leur renvoie de manière sélective des stigmates culturels, qui sont, en migration, renforcés.

Ce sont donc ces trois dimensions, relevant du contexte politico-administratif, du vécu psychique de la migration, de la situation du sujet dans le groupe culturel, qui permettent d’interroger les discriminations et leur impact sur les demandeurs d’asile. On percevra l’expression subjective de cette violence à travers la présentation de cas cliniques.

 

 

Recherche

Menu principal

Haut de page