Soutenance de thèse de Sarah Przybyl

fd

Sarah Przybyl soutiendra sa thèse de géographie le lundi 12 décembre 2016 à 14h, salle Mélusine (MSHS de Poitiers)

Territoires de la migration, territoires de la protection – Parcours et expériences des mineurs isolés étrangers accueillis en France

  • Le jury sera composé de :
  • William Berthomière (Directeur de recherche CNRS, Université de Poitiers)
  • Angelina Etiemble (Maître de conférences en sociologie, Université du Maine)
  • Constance de Gourcy (Maître de conférences en sociologie, Université Aix-Marseille)
  • Gilles Séraphin (Directeur de l’ONED, Paris)
  • Daniel Senovilla Hernandez (Ingénieur de recherche CNRS, Université de Poitiers)
  • Serge Weber (Professeur de géographie, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)

Visage inédit des flux migratoires contemporains, de plus en plus d’individus âgés de moins de 18 ans arrivent en Europe sans leur représentant légal. Enfants en danger à accueillir aujourd’hui, étrangers candidats à la régularisation de demain, le parcours de prise en charge de ces jeunes révèle toutes les limites institutionnelles et politiques des dispositifs d’accueil. En France, ces jeunes qualifiés de « mineurs isolés étrangers » sont souvent perçus comme des victimes d’une mobilité contrainte ou des aventuriers ayant pris tous les risques. Avec l’ambition de se défaire de ces représentations pour mieux refléter la pluralité des situations, cette recherche considère ces individus avant tout comme des jeunes autonomes, acteurs de leurs expériences. Loin d’être une reproduction du parcours migratoire des adultes, cette recherche doctorale révèle les formes du voyage dans leur diversité et mobilise les expériences de vie individuelles pour souligner toute la singularité de cette migration juvénile. En s’immisçant dans le huis clos des lieux de la protection, cette thèse propose une lecture de la prise en charge selon une approche micro-géographique. Après avoir détaillé le fonctionnement de structures spécialisées dans l’accueil de mineurs isolés étrangers, l’adoption du regard des acteurs de ces lieux révèle les logiques de production de l’espace. Si le parcours de protection des mineurs les prépare à l’autonomie, la fin de leur accueil s’accompagne d’un nouveau défi : créer les conditions légales de leur établissement et celles plus personnelles propices à leur épanouissement. Cette recherche doctorale propose une lecture globale de l’expérience migratoire des mineurs à travers trois séquences du parcours : le départ en migration, la prise en charge par les services de protection et l’entrée dans la majorité.

Mots clés : enfant, mineur isolé étranger, jeunesse, territoire, protection juridique, autonomie, expérience, France

-o-
À l’issue de la soutenance, vous êtes conviés au pot afin de partager ensemble un moment convivial.

Recherche

Menu principal

Haut de page