Soutenance Fanny Christou le 20 décembre MSHS Poitiers

Fanny Christou soutiendra sa thèse de doctorat de géographie le mercredi 20 décembre à 14h  à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers (Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre) sur le thème :

« La territorialisation de la mobilisation politique de la diaspora palestinienne en Suède »

(en co-direction avec Kamel Doraï et Sari Hanafi)

Résumé de la thèse :
Près de 25 ans après les accords d’Oslo, les Palestiniens sont toujours en quête d’un Etat. L’émigration des Palestiniens du Moyen-Orient ne cesse elle de s’amplifier, vers des espaces toujours plus éloignés. La Suède est à cet égard l’un des Etats vers lequel la diaspora palestinienne se dirige aujourd’hui même si ce mouvement se situe dans le prolongement d’une migration débutée dans les années 1970-1980. La mobilisation des Palestiniens a d’abord débuté dans les différents territoires d’accueil moyen-orientaux pour répondre à leurs aspirations politiques mais aussi pour faire face à leurs conditions de vie ainsi qu’à leur niveau d’intégration socio-politique. Aujourd’hui, l’échec des Accords d’Oslo et l’absence d’un « printemps palestinien » dessinent une nouvelle configuration de la territorialisation de la mobilisation politique de la diaspora palestinienne dans des territoires aux marges des premiers lieux d’exil. En ayant l’ambition de se défaire d’une approche centrée sur la question palestinienne dans les territoires de premier accueil au Moyen-Orient, cette recherche se concentre sur une analyse micro-située à Malmö en Suède. Il est donc crucial de comprendre quelles sont les lignes directrices de cette fluidité diasporique depuis les territoires de premier accueil au Moyen-Orient jusqu’en Suède en questionnant les fragmentations spatiales, identitaires et politiques qui se dessinent. Cette recherche doctorale a questionné la mobilité palestinienne au miroir de l’évolution des formes de mobilisation en Suède. En réalisant un travail de terrain au plus près des membres de la diaspora palestinienne ainsi que de nombreuses observations participantes, cette thèse propose une lecture de la mobilisation de ce peuple en exil. Les trajectoires migratoires et les parcours militants des Palestiniens révèlent ainsi une territorialisation spécifique de leur mobilisation dans un espace en marge des espaces de premier exil au Moyen-Orient. Ainsi, nous souhaitons comprendre ce que signifie « être Palestinien » par la prise en considération de facteurs multidimensionnels, à la croisée de contextes et de temporalités variées. Par l’analyse des pratiques socio-politiques des Palestiniens en Suède, nous souhaitons contribuer à relire le sens politique donné à la territorialisation de la mobilisation palestinienne dans le contexte post-Oslo, alors que l’émigration palestinienne vers l’Europe du nord est toujours d’actualité. Notre recherche porte sur l’analyse des différentes vagues migratoires palestiniennes depuis la Jordanie, le Liban, la Syrie ainsi que des Territoires palestiniens pour ainsi comprendre les enjeux de la politisation des membres de la diaspora palestinienne ayant trouvé refuge en Suède, à la lumière de leurs recompositions identitaires et militantes.

Mots clés : diaspora palestinienne – mobilisation politique – territorialisation – Suède

Membres du jury :
Dalia ABDELHADY, Reader (Docent), Université de Lund
Kamel DORAÏ, Chargé de recherche, CNRS, IFPO Beyrouth / Université de Poitiers
Vincent GEISSER, Chargé de recherche, CNRS, Université Aix-Marseille
Sari HANAFI, Professeur, Université Américaine de Beyrouth
Adelina MIRANDA, Professeure, Université de Poitiers
Catherine WIHTOL DE WENDEN, Directrice de recherche émérite, Professeure, CNRS, Sciences Po Paris

Recherche

Menu principal

Haut de page