Lydie Déaux

Doctorante en sociologie (4ème année)
Allocation régionale
Migrinter (CNRS-UMR7301)
MSHS – Bâtiment A5
5 rue Théodore Lefebvre
TSA 21103
F 86073 POITIERS CEDEX 9
Tel. 05 49 45 46 43 (bureau des doctorants)
Mail : lydie.deaux@univ-poitiers.fr

Titre provisoire de la thèse :

« Organiser l’accueil derrière la frontière : trajectoire d’une jeunesse migrante dans le Pays basque français ».

Directrice : Adelina Miranda

Co-directeur : Daniel Senovilla Hernández

 Résumé :

Cette recherche doctorale s’intéresse à la trajectoire de jeunes migrants non accompagnés en quête de protection dans le Pays basque français. Ce territoire connait depuis quelques années un nombre important de personnes migrantes qui franchissent la frontière franco-espagnole. En 2018, un centre de transit appelé « Pausa » a été ouvert à Bayonne suite à la mobilisation citoyennes d’habitants qui venaient en aide aux personnes de passage dans les espaces publics de la ville. Les autorités politiques locales, la municipalité et la Communauté d’Agglomération du Pays Basque (CAPB), se sont également positionnées vis-à-vis de cette situation migratoire inédite et ont apporté leur soutien au travers d’un investissement dans le centre de transit, donc auprès de migrations de passage, mais aussi sur la gestion des personnes désirant rester plus durablement sur le territoire. Parmi elles se trouvent des mineurs non accompagnés qui, suite à la non-reconnaissance de leur minorité par les autorités départementales, restent dans le Pays basque, notamment en vue d’entamer une phase de recours auprès d’une instance judiciaire.

Pendant cette période, ces jeunes ont le soutien d’un réseau de solidarité local, composé principalement d’associations et/ou de militants, qui, tout en les accompagnant dans leurs démarches administratives et juridiques, assurent leur hébergement et leur scolarisation. Ainsi, en retraçant la trajectoire de cette jeunesse, depuis leur passage de la frontière jusqu’à leur installation relativement pérenne dans le Pays basque français, ce travail de thèse interroge la gestion des phénomènes d’ancrage sur un territoire principalement traversée par des migrations de transit. L’objectif est ainsi d’étudier la façon dont les différents acteurs qui s’engagent dans l’accompagnement de ces jeunes isolés forment un réseau organisé, relationnel et territorialisé.

Le double mouvement de ces actions politiques, sociales et militantes qui oscillent entre un accueil temporaire (migrations de transit) et une hospitalité durable, conditionnent autant l’ancrage de cette jeunesse que les pratiques des acteurs qui les accompagnent au quotidien.

CV COMPLET A TELECHARGER (pdf)

Recherche

Menu principal

Haut de page