Celio Sierra-Paycha

Doctorant en Géographie et en Démographie

Université de Poitiers, laboratoire Migrinter UMR 7301 CNRS/Université de Poitiers

Institut National d’Études Démographiques, unité Mobilité, Logement, Entourage

celio.sierra@gmail.com


Formation

  • 2015-2016 Doctorant Contractuel – 3ème année de thèse, Université de Poitiers, LaboratoireMigrinter (UMR 7301 Université de Poitiers/CNRS) ; Accueil doctoral à l’Institut National d’Études Démographiques (Paris), Unité  » Mobilité, Logement, Entourage »
  • 2014-2015 Doctorant Contractuel – 2ème année Chargé d’Enseignement  »
  • 2013-2014 Doctorant Contractuel – 1ère année
  • Titre provisoire de la thèse
    :  » Appréhender les migrations internationales par une perspective multiscalaire. Mise en place, reproduction et recomposition du système migratoire colombo-espagnol (1988-2014)  »

Résumé de thèse : Cette thèse, commencée en 2013, interroge la possibilité d’étudier les migrations internationales en variant les échelles d’analyse. Elle s’appuie tout d’abord sur les apports d’une littérature sociologique, démographique et géographique, ayant contribué, depuis Ravenstein, à montrer la portée heuristique d’une variété d’échelles pour comprendre la migration. Cette littérature a en effet montré non seulement la pertinence du niveau macroscopique (déséquilibres entre l’offre et la demande de travail, modèle gravitaire et poids du système urbain, déséquilibres démographiques), du niveau mésoscopique (mise en place de migrations dans le cadre de stratégies de reproduction familiale, mobilisation des réseaux migratoires comme ressource) mais aussi du niveau individuel (paradigme de l’autonomie du migrant, notion de projet migratoire). Cette recherche entend proposer une analyse systémique des migrations, seul cadre d’analyse tenant compte de la pluralité des agents (unions supranationales, États, villes, structures démographiques, structures des marchés du travail) et des acteurs (familles, groupes villageois, individus) contribuant aux dynamiques migratoires contemporaines. Le couple migratoire Colombie/Espagne constitue un objet d’étude propice pour tester la pertinence d’une approche systémique, en raison de la richesse et de la variété des données statistiques (recensements, registres de populations, enquêtes par sondage sur les mobilités et les migrations) disponibles dans ces deux pays, mais aussi et surtout de la rapidité avec laquelle ce système migratoire s’est mis en place, reproduit et recomposé en moins de 20 ans. Cette thèse propose donc de mener une enquête quantitative et qualitative multi-située sur la dynamique du système migratoire Colombie/Espagne, de ses prémices avant 1999 à ses recompositions spatiales récentes depuis la crise espagnole.

CV complet

mise à jour 12/02/2016

Recherche

Menu principal

Haut de page