Fanny Christou

Doctorante en géographie et sociologie politique

Migrinter
MSHS – Bât A5 – 5 rue Théodore Lefebvre
TSA 21103
86073 PPOITIERS CEDEX 9

Mail. fanny.christou@gmail.com

Projet de thèse

Sujet : La territorialisation de la mobilisation politique de la diaspora palestinienne

Direction : Dr. Kamel Doraï – Co-direction : Prof. Sari Hanafi, Université Américaine de Beyrouth

Les activités de mobilisation politique du peuple palestinien interrogent des enjeux de territorialité. Des formes alternatives de revendications apparaissent et permettent à ces acteurs en diaspora de construire des formes non classiques de maintien d’un lien identitaire entre territoire d’origine et Etat d’accueil. Il est alors intéressant de comprendre comment se manifeste la mobilisation politique du peuple palestinien et à quelles fins elle s’exerce. Après avoir défini le projet de cette diaspora, il convient d’identifier le processus de territorialisation de son action politique menée à distance du territoire d’origine. Il est également fondamental de s’appuyer sur l’analyse des acteurs eux-mêmes, développant des outils spécifiques de mobilisation politique en fonction des contextes et lieux d’exil.

Le Liban est l’Etat vers lequel la diaspora palestinienne migre le plus, ce qui est synonyme de recompositions géopolitiques et mutations socio-spatiales. Les statuts attribués aux Palestiniens sur le territoire d’accueil libanais vont donc contribuer à développer un lien entre la représentation du peuple palestinien (OLP) et celle qui se maintient avec les autorités locales. Il est donc crucial de comprendre quelles sont les lignes directrices de cette fluidité diasporique depuis le territoire libanais, au regard des parcours migratoires du peuple palestinien. Il est notamment intéressant d’effectuer une étude comparative des parcours militants des Palestiniens du Liban en fonction des statuts qui leur sont accordés sur cette terre d’accueil. Se pose ainsi la question de savoir ce que vont générer les différents types de mobilisation politique en termes de revendications, au-delà d’une seule affirmation d’un droit au retour. En outre, le Liban constitue certes un foyer de mobilisation politique de la diaspora palestinienne, mais les statuts juridiques conférés à ce peuple sur ce territoire sont un moteur d’émigration vers des pays tiers.

S’appesantir sur les stratégies d’exportation de la mobilisation politique de ces groupes variés est fondamental pour comprendre les nouvelles formes de territorialisation du projet national palestinien. A cet égard, les parcours politiques des Palestiniens du Liban et leur connexion aux différents espaces de migration contribuent au développement d’un fort sentiment de revendication nationale. Une certaine conscience politique émerge au sein de ce peuple multiterritorialisé, dont la force d’action repose sur la diversité de ses statuts juridiques au fil des étapes migratoires. Des formes de mobilisation transnationale se maintiennent avec une certaine attache territoriale sur le Liban. Néanmoins, se pose la question du développement hors des frontières libanaises de l’activité diasporique palestinienne. Se pose ainsi la question de l’action politique menée par ces groupes dispersés, aux parcours militants variés, exercée en dehors du territoire libanais. Il est alors intéressant de comprendre comment fonctionne cette action extraterritoriale de mobilisation politique transnationale menée par ce peuple en diaspora.

Parcours académique

  • 2013-2014 : Master 2 – Stratégies Culturelles Internationales (Centre Universitaire Champollion d’Albi), diplôme trilingue (français, anglais et espagnol)
  • 2012-2013 : Master 2 Recherche en Sciences Politiques – Géopolitique et Relations Internationales (Université de Toulouse 1 Capitole), mention Bien. Mémoire de recherche portant sur  » Diasporas et reconnaissance juridique, à la lumière de la migration des réfugiés palestiniens depuis l’exode de 1948 « . Cours fondamentaux en droit international public, droit international humanitaire, commerce international, analyse des conflits, protection des consommateurs et producteurs, histoire et théories des relations internationales.
  • 2008-2013 : Diplôme de Sciences Po Toulouse, avec une troisième année de mobilité – stages professionnels en Grèce et en Argentine (2010-2011). Cours fondamentaux en sciences politiques, histoire, droit, économie et sociologie.

Mise à jour du 24-03-2014

Recherche

Menu principal

Haut de page