Marine Bertrand

Doctorante en anthropologie

Allocataire de recherche, chargée d’enseignements

Laboratoire Migrinter
UMR 7301 CNRS – Université de Poitiers

5 rue Théodore Lefebvre – F-86000 Poitiers
Tél : 05.49.45.46.43 (bureau des doctorants)
Email : maf.bertrand@gmail.com

Inscription en thèse en octobre 2011

  • Thèse en anthropologie, sous la direction de Véronique Petit (Migrinter) et Josep Maria Comelles (Universitat Rovira i Virgili)
  • Comité de thèse : Françoise Dureau (Migrinter), Anne-Cécile Hoyez (ESO, Université Rennes 2)
  • Cotutelle avec l’Université Rovira i Virgili (Tarragone, Espagne)
  • Titre provisoire : « Pratiques de santé et dynamiques urbaines : représentations, pratiques et lieux de santé de migrants haïtiens à Santiago du Chili « 

Résumé de la thèse

Les bouleversements politiques, économiques et sociaux connus par le Chili depuis les années 1990 se sont accompagnés d’une profonde mutation des flux migratoires : on y observe aujourd’hui une importante diversité des provenances, mais aussi des projets migratoires et des pratiques de mobilités spatiales. Une migration en provenance d’Haïti démarre actuellement : elle présente un caractère inédit par la visibilité nouvelle d’une population afro-descendante non hispanophone et témoigne de rencontres culturelles originales dans la ville de Santiago. Ce projet entend analyser ces nouvelles migrations dans leur originalité en abordant la question de la santé des migrants, révélatrices de nouvelles façons  » d’habiter  » la ville et d’user de ses espaces.

Se plaçant dans la lignée de travaux articulant l’étude des dynamiques de la ville et des migrations internationales à partir des pratiques et des mobilités spatiales des individus et dans celle de l’anthropologie médicale critique, cette recherche s’attachera à décrire les pratiques et les représentations de santé des Haïtiens participant d’une migration naissante à Santiago du Chili, en les situant dans l’espace de vie de ces migrants. Ainsi, en étudiant les usages et rapports aux lieux de ces migrants par leurs pratiques de santé, cette étude permettra de comprendre comment ils participent à la production des espaces de la ville chilienne.

Pour cela, nous adopterons une démarche principalement qualitative : en partant du lieu de résidence des personnes, il s’agira d’identifier et d’analyser, par des entretiens individuels et collectifs et des observations ethnographiques, les représentations et les pratiques de maintien de la santé, de prévention et soins des maladies de personnes originaires d’Haïti vivant à Santiago. En les situant dans l’espace nous pourrons identifier les lieux significatifs de leurs processus d’attention et observer les usages qu’ils en ont. Ainsi, par une approche ethnographique compréhensive et situationnelle plaçant les individus au cœur de la recherche, ce projet permettra de mettre au jour des dynamiques urbaines en partant des pratiques de santé de migrants haïtiens.

Parcours Universitaire

  • DU SIGMAGE : Formation en systèmes d’informations géographiques et analyse spatiale (Université de Poitiers- 2011-2012)
  • Master 1 et 2 : Anthropologie médicale et santé internationale (Universitat Rovira i Virgili, Tarragone, Espagne – 2009-2011)
  • Master 2 : Sociologie (Échange universitaire : Universidad de Chile, Santiago, Chili – 2008-2009)
  • Licence en Anthropologie, licence en Sociologie (Université Lyon 2 -2005-2008)

Mise à jour du 05 juin 2013

Recherche

Menu principal

Haut de page