MigrinterNet

WIKINDX Resources

Chazan-Gillig, S. (1991). La société sakalave : le menabe dans la construction nationale malgache, 1947-1972. Paris: Editions de l'ORSTOM : Editions Karthala. 
Added by: MIGRINTER (23 Jan 2015 15:54:54 UTC)
Resource type: Book
ID no. (ISBN etc.): 2865372766
BibTeX citation key: ChazanGillig1991
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: coutumes, Madagascar (Morondava), relations sociales, rite, société tribale
Creators: Chazan-Gillig
Publisher: Editions de l'ORSTOM : Editions Karthala (Paris)
Views: 4/303
Views index: 37%
Popularity index: 9.25%
Attachments    
cote    F 14
Added by: MIGRINTER  
Langue doc    fre
Added by: MIGRINTER  
Abstract     
Alors qu'au XVIIe siècle Portugais et Hollandais développent le commerce maritime avec l'océan Indien et Madagascar, le royaume du Menabe sakalave, sur la côte ouest de la " Grande Ile ", se forme à partir des migrations des rois maroseragna du sud vers le nord. Le Menabe sakalave mettra un siècle à établir son hégémonie avant de se heurter au royaume mérina de l'est, puis de subir un coup d'arrêt avec la colonisation française. De nos jours, le Menabe sakalave est devenu la préfecture de Morondava, dans le cadre d'un État moderne instauré après l'indépendance de 1958. Suzanne Chazan-Gillig a effectué plusieurs enquêtes, de 1967 à 1970, dans la région du Menabe historique. Par une longue présence de terrain, une observation minutieuse de la vie quotidienne et des cérémonies, elle tente de restituer la société sakalave, société rurale où l'élevage est toujours l'activité dominante et où la riziculture s'est développée de manière complémentaire. Mais elle traite surtout de la transformation de cette société dans le cadre géopolitique de l'ancien royaume sakalave autochtone, à travers ses rapports avec les migrants venus des autres régions de l'île; ce qui l'amène à s'interroger sur les modalités d'émergence du pouvoir. L'auteur constate que les situations historiques sont recréées et vécues dans les cérémonies. Lefitampoa, cérémonie du bain des reliques des rois sakalave, a lieu tous les dix ans. Il avait pour fonction de légitimer la succession dynastique et il légitime aujourd'hui les pouvoirs actuels. Les cérémonies de possession par la terre et l'eau (tromba et bilo) sont aussi interprétées et analysées dans cette perspective historique et anthropologique. La description détaillée des marques d'oreilles de bœufs, découpes formalisées liées à l'appartenance du bétail à tel ou tel lignage, met en évidence aussi bien la production socio-historique des lignages que leur dynamique d'alliance et de séparation. Les relations matrimoniales, les relations de " parenté à plaisanterie " (ziva et fetidra) analysées ici sont étudiées du point de vue du processus de légitimation du pouvoir.
Added by: MIGRINTER  
wikindx 4.2.2 ©2014 | Total resources: 22434 | Database queries: 57 | Script execution: 0.45489 secs | Style: American Psychological Association (APA) | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography