MigrinterNet

WIKINDX Resources

Vanderbergue, F. (1998). Une histoire critique de la sociologie allemande. tome 2 : horkheimer, adorno, marcuse, habermas. Paris: La Découverte. 
Added by: MIGRINTER (23 Jan 2015 15:57:24 UTC)
Resource type: Book
ID no. (ISBN etc.): 2707128554
BibTeX citation key: Vanderbergue1998
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: épistémologie, modernité, philosophie, socialisation, sociologie, théorie
Creators: Vanderbergue
Publisher: La Découverte (Paris)
Views: 2/179
Views index: 11%
Popularity index: 2.75%
Attachments    
cote    A 548
Added by: MIGRINTER  
Langue doc    fre
Added by: MIGRINTER  
Abstract     
(4e de couv.) Une histoire critique de la sociologie allemande? Autant dire une histoire qui touche au cour théorique de la sociologie mondiale, et qui concerne au plus haut point, également, la philosophie du XXe siècle. Le coup de génie de F. Vandenberghe - grâce auquel il rend soudain limpides des théories et des interrogations souvent obscures aux yeux des Français qui se méfient des "querelles d'Allemands" -, est de montrer comment des théories et des questionnements en apparence disparates et irrémédiablement éclatés, s'organisent en fait, depuis Hegel, à partir d'une même réflexion critique sur la réification, ou encore la chosification (Verdinglichung), que la modernité est censée faire subir aux individus. C'est sur le terrain de cette thématique centrale que naissent et s'entrecroisent, indissociablement, théories scientifiques, dénonciations apocalyptiques et épistémologies profondes.Car, paradoxalement, ne faut-il pas que l'individu soit réifié, écrasé par une société objectivée, pour qu'individu et société puissent devenir objets d'une science objective? D'où le tragique d'une pensée allemande, déchirée entre son aspiration à une liberté individuelle authentique et une passion pour la science, qui ne peuvent apparaître antinomique aussi longtemps, estime l'auteur, qu'il n'est pas rompu avec la pensée de la réification. Encore faut-il le faire pour de bonnes raisons, c'est-à-dire en élucidant les conditions théoriques d'une critique véritable - à la fois kantienne et marxiste - de la modernité. Danc ce second tome, on trouvera la représentation la plus systématique en français de l'Ecole de Frankfort et de l'oeuvre de Jürgen Habermas, incompréhensible si on ne la replace pas dans cette modernité.
Added by: MIGRINTER  
wikindx 4.2.2 ©2014 | Total resources: 22434 | Database queries: 58 | Script execution: 0.2033 secs | Style: American Psychological Association (APA) | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography