MigrinterNet

WIKINDX Resources

Wellhoff, F. (2005). Le financement des aires d'accueil des gens du voyage No. 2005-0032-01Ministère de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer ; Conseil général des ponts et chaussées. 
Added by: MIGRINTER (30 Jan 2015 15:40:48 UTC)
Resource type: Report/Documentation
BibTeX citation key: Wellhoff2005
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: aire de stationnement, France, gens du voyage
Creators: Wellhoff
Publisher: Ministère de l'équipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la mer ; Conseil général des ponts et chaussées
Views: 5/211
Views index: 13%
Popularity index: 3.25%
Attachments     URLs     http://lesrapports ... 054000541/0000.pdf
Langue doc    fre
Added by: MIGRINTER  
Abstract     
La loi de juillet 2000 sur l'accueil des gens du voyage impose aux communes (ou à leur regroupement) la réalisation d'aires permanentes d'accueil dans un délai étendu à quatre ans après la publication du schéma départemental auquel elles figurent. En contrepartie, l'Etat s'engage à financer 70 % des coûts d'investissement dans la limite de plafonds de dépenses subventionnables. Début 2005, la quasi-totalité des schémas départementaux était publiée. Il en résulte la prescription d'environ 1460 aires d'accueil à créer, 260 à réhabiliter et 360 aires de grand passage à créer. La réalisation des aires consacrées aux gens du voyage est donc entrée dans sa phase active. Or il a été signalé, tant par des élus que des préfets, que dans les faits le taux effectif de la subvention de l'Etat serait bien inférieur à 70 % de la dépense réelle en raison des surcoûts notamment liés à l'acquisition ou à la viabilisation du foncier pour le rendre propre à sa vocation d'habitat. L'enquête menée auprès de l'ensemble des directions départementales de l'équipement et l'étude de dossiers particuliers confirment ces informations. Elles indiquent que le taux réel de subvention d'Etat est très variable. Il varie entre 20 et 70 % du total des dépenses. La majorité des dossiers fait apparaître une participation de l'Etat comprise entre 35 et 50 % en raison du dépassement des plafonds de dépenses subventionnables. Le surcoût constaté provient pour partie de dépenses consacrées à la qualité de l'aire d'accueil au-delà des normes ou préconisations fixées par l'Etat.
Added by: MIGRINTER  
wikindx 4.2.2 ©2014 | Total resources: 22434 | Database queries: 53 | Script execution: 0.1976 secs | Style: American Psychological Association (APA) | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography