MigrinterNet

WIKINDX Resources

Dresner, J. (2008). International labour migrants' return to meiji-era yamaguchi and hiroshima : economic and social effects. International Migration, 46(3), 65–94. 
Added by: MIGRINTER (30 Jan 2015 16:14:10 UTC)
Resource type: Journal Article
BibTeX citation key: Dresner2008
View all bibliographic details
Categories: General
Keywords: histoire, Japon, rapatriés, retour, travailleurs migrants
Creators: Dresner
Collection: International Migration
Views: 1/252
Views index: 15%
Popularity index: 3.75%
Attachments    
cote    eng
Added by: MIGRINTER  
Langue doc    revue
Added by: MIGRINTER  
Abstract     
[Editeur] Au Japon, la migration internationale de main-d'œuvre de l'ère Meiji (1868–1912) a été très concentrée: plus de soixante pour cent des 29 000 participants au programme gouvernemental d'émigration à destination d'Hawaï (kan'yaku imin, 1885-1894) venaient de sept régions côtières proches de la limite entre les préfectures d'Hiroshima et de Yamaguchi dans le Sud-Ouest du Japon. Sachant que la moitié des émigrants sont devenus des résidents de longue durée et ne sont pas rentrés dans leur communauté d'origine, le présent document s'intéresse à ceux qui ont fait le choix inverse. Etant donné que cette migration était principalement de nature économique, les effets des gains des migrants ont étéétudiés avec attention et sont souvent cités par les chercheurs. Si des enquêtes ont révélé des taux importants de remboursement de dettes et d'épargne, ainsi qu'un niveau de vie en hausse, les investissements et la création d'entreprises, en revanche, sont restés limités. On a rarement vu des régions à fort taux d'émigration devenir des centres économiques d'importance. Les effets non économiques ont été moins étudiés, en partie parce que ce programme de main-d'œuvre était structuré de façon à réduire le plus possible les contacts avec la culture hawaïenne ou caucasienne, ce qui fait que les rapatriés n'avaient guère d'acquis culturels exogènes à transmettre. Les responsables locaux de Yamaguchi semblaient d'ailleurs se réjouir de l'absence de changements sociaux. Même les résidents de longue durée, qui étaient rentrés pour raisons familiales au bout d'au moins une décennie à l'étranger, ne montraient aucune difficultéà se réadapter. Les rapatriés, en particulier à Yamaguchi, ont parfois déménagé vers les territoires coloniaux japonais, créant des relations multilatérales complexes avec les communautés de l'outre-mer. Cette migration temporaire, comme les mouvements analogues à la même époque, était une formidable façon de réduire la pauvreté dans un contexte de bouleversement mondial, mais elle n'a pas renforcé l'esprit d'entreprise ni conduit à une occidentalisation de la culture locale. Comme cette migration temporaire était structurellement semblable à nos modèles contemporains, elle témoigne de la longue durée de vie de ces modèles et de leurs effets possibles à long terme, et soulève des questions quant à nos attentes en matière de politique migratoire.
Added by: MIGRINTER  
wikindx 4.2.2 ©2014 | Total resources: 22434 | Database queries: 57 | Script execution: 0.20025 secs | Style: American Psychological Association (APA) | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography