CPER INSECT

INSECT/Axe 1

Ressources de développement et nouvelles dynamiques socio-territoriales en Poitou-Charentes (CPER INSECT 2015-2020, Partenaire)
Coordinateur principal :J.M. Passereault (Université de Poitiers)
Scientifique référent pour MIGRINTER : D. Senovilla
Axe 1 – Politiques des migrations
Axe 3 – Expériences en migration
Axe 4 – Echelle des mobilités et villes

Structurellement et institutionnellement, la Région Poitou-Charentes est placée devant de nouveaux défis, qui rendent prioritaires sur l’agenda des décideurs, la recherche et l’identification de nouveaux atouts de développement. Parmi ceux-ci, certains sont mal valorisés ou leurs impacts en termes de dynamiques territoriales sont mal connus ou mal appréhendés par le corps social et politique. Les équipes de recherche associées au sein de la MSHS de Poitiers – le CRIEF, le CEREGE, MIGRINTER et RURALITES – souhaitent évaluer les effets de proximité, notamment, de nouvelles logiques de développement, peu étudiées jusqu’ici, à travers des thèmes qui ont pour caractéristiques communes – c’est une hypothèse de recherche – de renforcer la diversification de l’économie, de la géographie et de la sociologie locale, par la participation active et la mobilisation des acteurs les plus concernés par ces actions. Par ailleurs, ces actions de recherche devraient révéler des processus qui s’appliquent particulièrement à la Région Poitou-Charentes mais dont l’onde de résonnance devrait dépasser largement ce territoire, pour pouvoir s’appliquer à d’autres contextes.
MIGRINTER est en particulier investie dans le thème ‘Territoires urbains et construction de l’altérité des jeunesses minorisés en Poitou-Charentes’. Cette action vise à mieux catégoriser les compétences des jeunesses minorisées (populations construites socialement comme des minorités, mineurs migrants isolés, gens du voyage, Roms, néo-migrants européens ….. ) pour faire évoluer le regard, et donc le traitement spécifique dont font l’objet ces populations par des institutions qui pourraient mieux valoriser le potentiel d’interactions dont font preuve ces acteurs ; et ce, en matière culturelle, linguistique, sociale. Ce changement de posture passe par une déconstruction de la domination exercée par la composition principale d’une communauté nationale, à l’égard de jeunes qui souhaitent d’autres formes d’intégration sociale et professionnelle que les mécanismes d’assimilation traditionnelle conduits par les politiques publiques jusqu’à maintenant.
Partenaires institutionnels : MIGRINTER, et les équipes d’accueil CEREGE, CRIEF, RURALITES de l’Université de Poitiers.
Chercheurs de MIGRINTER impliqués dans le projet (les statutaires sont soulignés) : C. Audebert, D. Senovilla, N. Robin, C. Bergeon, S. Przybyl, C. Bailleul, O. Uzureau.

Recherche

Menu principal

Haut de page