ECOS

Mobilités spatiales et transformations dans les anciennes périphéries urbaines des métropoles d’Amérique latine (Bogotá, Buenos Aires et Santiago du Chili) : la ville latino-américaine entre le centre et la périphérie actuelle

(ECOS Sud-CONICYT Chili 2015-2017, co-porteur)

Coordinatrices principales : N. Miret (MIGRINTER), F. Dureau (MIGRINTER), & Y. Contreras (Universidad de Chile)

Axe 4 – Echelle des mobilités et villes

L’objectif du projet est d’étudier, dans une perspective comparative, les recompositions socio-spatiales qui se produisent depuis les années 1990 dans les anciennes périphéries urbaines (faubourgs densifiés) – également dénommées « périphéries historiques ou premiers faubourgs » (Tomé Fernández, 2003) – au sein des métropoles d’Amérique latine. Le projet s’attache plus particulièrement à l’analyse de la reconfiguration et de l’évolution du peuplement, ainsi qu’aux nouvelles formes de différenciation socio-résidentielle à l’intérieur de ces espaces. Il s’agit d’anciens espaces périphériques de différentes générations : des espaces urbanisés entre les années 1940 et 1970, dans lesquels se sont installées les premières industries et/ou environs du centre historique où ont été réalisés des lotissements. Ces quartiers sont situés entre les espaces centraux et les périphéries actuelles. Au cours du processus de métropolisation des villes latino-américaines, ces périphéries anciennes ont été progressivement intégrées, d’un point de vue territorial et fonctionnel, à la ville ; elles ont crû, se sont densifiées et consolidées dans ce cadre. De nos jours, elles forment –avec les espaces fondateurs de la ville – la ville-centre de l’ensemble métropolitain. Au cours des dernières décennies, ces espaces urbains devenus péricentraux ont subi d’importantes transformations en lien avec l’expansion du processus de métropolisation et les dynamiques qui lui sont associées. Il y a donc lieu de s’interroger sur la façon dont ces espaces se sont transformés, quels types de population y habitent, dans quelles conditions les habitants s’y installent, quelles pratiques spatiales ils développent, etc.

Partenaires : MIGRINTER, Universidad de Chile (Santiago du Chili).

Chercheurs impliqués à MIGRINTER : William Berthomière, Marine Bertrand, Françoise Dureau, Guillaume Le Roux, Naïk Miret.

Recherche

Menu principal

Haut de page