Programme Défi Mastodon

Programme « Qualité des Données multi-Sources. Un double défi pour les sciences Sociales et les sciences de l’Informatique » (QDoSSI)

Nelly Robin

Plusieurs membres du laboratoire Migrinter (UMR 7301, Poitiers), associés à des chercheurs et des enseignants-chercheurs du CEPED (UMR 196, Paris Descartes – IRD), et des laboratoires informatique du CRIL (Lens), du LIAS (Poitiers), du LIPADE (Paris Descartes), du LIRMM (Montpellier) et de TETIS (Montpellier)1, ont répondu au troisième appel à projets  interdisciplinaire du CNRS, Défi Mastodon 2016, consacré à la qualité des données dans le Big Data.

Leur Projet « Qualité des Données multi-Sources. Un double défi pour les sciences Sociales et les sciences de l’Informatique » (QDoSSI) a été retenu. Cette initiative pluridisciplinaire repose sur le constat suivant : l’évolution contemporaine des migrations internationales pose de nouveaux défis à la communauté scientifique en terme d’analyse et de compréhension des processus migratoires. Le premier est celui des données et de leur qualité. Nombreuses sont les bases de données statistiques sur les migrations internationales ; toutefois, pour aller plus loin dans l’étude de ce phénomène complexe et multidimensionnel, la mise en synergie d’autres types de sources est nécessaire.

Ainsi, le projet QDoSSI propose de combiner des sources judiciaires et juridiques, des recensements de populations, de grandes enquêtes et des récits de vies. A partir de ces bases de données, de qualité et de représentativité variables, l’objectif est d’améliorer la connaissance des parcours migratoires autour de trois thèmes :

  • les relations entre le droit des migrants et les politiques migratoires dans les pays de transit ou/et d’accueil,

  • l’implication des réseaux de traite des êtres humains dans la structuration de certains parcours migratoires,

  • les enjeux sociaux et politiques de la mobilité des mineur(e)s.

D’un point de vue méthodologique, ces travaux visent à explorer plusieurs verrous scientifiques : la complexité intrinsèque des données, l’extraction des connaissances à partir de données hétérogènes issues des sciences sociales, et la mesure, l’intégration et la quantification de l’impact de la qualité des données sur les résultats d’analyses.

Ces recherches sont soutenues par une réflexion épistémologique sur les méthodes qualitatives et quantitatives et s’appuient sur un consortium qui réunit des informaticiens, des anthropologues, des démographes, des géographes, des historiens, des juristes et des sociologues.

1 CEPED (Centre Population & Développement, UMR 196, Paris Descartes – IRD), CRIL (Centre de Recherche en Informatique de Lens, CNRS/INS2I, UMR 8188), LIAS (Laboratoire d’Informatique et d’Automatique pour les Systèmes, EA 6315, Poitiers), LIPADE (Laboratoire d’Informatique Paris Descartes, EA 2517, Paris), le LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier, CNRS/INS2I, UMR 5506, Montpellier) et TETIS (Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale, Cirad, Irstea, AgroParisTech, Montpellier), MIGRINTER, (Migrations Internationales, Espaces et Sociétés, CNRS/INSHS, UMR 7301, Poitiers).

Recherche

Menu principal

Haut de page